Faire de la publicité Google avec une campagne adwords

LES CLEFS DE L’E-COMMERCE

En quelques années, le réseau internet a révolutionné nos modes de vie : cette révolution touche aussi notre façon d’acheter.
Passer par Internet pour acheter un bien ou un service est de plus en plus courant : l’e-commerce connaît d’ailleurs une ascension qui n’est pas prête de s’arrêter.

L’e-commerce : qu’est-ce que c’est ?

Par le terme e-commerce (terme qui nous vient de l’anglais), on désigne le commerce électronique (l’on parle aussi de commerce en ligne).

Cette notion désigne l’ensemble des transactions commerciales s’opérant à distance : sont comprises dans ces transactions les ventes réalisées via le réseau Internet (l’on parle de ventes en ligne) mais aussi toutes les transactions réalisées à partir d’applications spécifiques telles que des applications mobiles.

La vente par internet concerne tous types de produits et/ou services : les seules exclusions sont relatives au tabac (qui ne peut être vendu via un e-commerce) et bien sûr tout produit jugé illégal (comme le cannabis par exemple ; notons d’ailleurs que les graines de cannabis sont quant à elles disponibles dans l’e-commerce compte tenu d’un vide juridique).

L’e-commerce pour le particulier

L’e-commerce ne s’adresse pas qu’aux professionnels : en effet, ce terme englobant les ventes pouvant être réalisées via Internet, il concerne aussi les ventes réalisées entre particuliers.

De nombreux sites facilitent le commerce entre particuliers : sites permettant notamment de vendre des objets d’occasions plutôt que de les jeter.  Attention tout de même à ne pas franchir la ligne dite blanche, car selon que vous soyez un particulier qui vend de manière occasionnelle ou un professionnel, les règles qui seront applicables ne sont pas les mêmes.

Commerçants :

les étapes à connaître pour la création d’un site de vente en ligne

La vente ou la prestation de services est réglementée : aussi, créer son commerce en ligne nécessite de respecter les règles du droit commercial.  Comme tout commerçant, le créateur d’un site de vente en ligne, doit respecter différentes démarches parmi lesquelles :

le choix d’un statut juridique :

le créateur peut opter pour le statut d’auto-entrepreneur, tout comme il peut opter pour la création d’une société (auquel cas une inscription au Registre du Commerce et des Sociétés s’avérera nécessaire). Ce choix peut se faire en fonction du produit ou du service mis en ligne (en sachant qu’en dehors des produits ou services illégaux, il n’y a pas de limites).

la nécessité d’établir des conditions générales de vente :

en tant que professionnel, le vendeur doit certaines garanties à son client d’autant que dans le cadre de ventes en ligne, la protection du consommateur est renforcée. Ces conditions doivent contenir différentes mentions obligatoires telles que par exemple les modalités de paiement, les modalités de livraison ou encore prévoir le délai de rétractation (liste non exhaustive).

une fois les questions de statut et de conditions générales de vente réglées, le commerçant peut passer à l’étape de création de son site de vente. Il lui faudra notamment choisir un nom de domaine et s’assurer que celui-ci est disponible.
De nombreux sites se sont spécialisés dans l’aide à la création d’e-commerce et offrent leurs services : ces sites proposent diverses solutions parfois gratuites parfois payantes.

Faire connaître son site de vente

Créer son site de vente en ligne n’est pas tout, il faut aussi tout faire pour qu’il marche.

Cela nécessite d’avoir une bonne stratégie marketing.